Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

eSudoe
2021
2027

8E4705DE-D0A2-267B-4EF6-526B0BBA283F.png
www3.ubu.es/poll-ole-gi/es/
POLL-OLE-GI SUDOE

Protection des pollinisateurs et des services écosystémiques dans la Région SUDOE : rôle des infrastructures vertes dans la durabilité des systèmes oléagineux

Axe 5 : Environnement et efficacité des ressources
OBJECTIF 6D1 :
Renforcer la coopération des gestionnaires d’espaces naturels du SUDOE par le développement et la mise en œuvre de méthodes conjointes
État: Terminado
CODE: SOE1/P5/E0129
COÛT TOTAL ÉLIGIBLE (€)
1.468.946,51
AIDE FEDER (€)
1.101.709,89
Miriam Manrique Domingo

CHEF DE PROJET

SECTEURS: : Gestion intégrée des ressources et espaces naturels
ANNONCE: Primera
DURÉE:
1 juillet, 2016
30 juin, 2019
RÉSULTATS: 0000-00-00
BÉNÉFICIAIRE PRINCIPAL :
Universidad de Burgos. Facultad de Ciencias. UBUCOMP (ES)
AUTRES BÉNÉFICIAIRES :

2. Centre National de la Recherche Scientifique. Délégation Régionale Centre Limousin Poitou-Charentes. Centre d'Etudes Biologiques de Chizé FR
3. Universidad Autónoma de Madrid. Facultad de Ciencias. Laboratorio de Socioecosistemas. Departamento de Ecología ES
4. Universidade de Coimbra. Faculdade de ciências e tecnologia PT
5. Institut National de la Recherche Agronomique. Centre Poitou-Charentes. UE-1255 Entomologie FR

Le sud-ouest de l’Europe loge de vastes secteurs de culture de plantes oélagineuses pollinisé par des insectes. Toutefois, la pollinisation a été gravement réduite dans la dernière décennie par la destruction d’habitats et l’effondrement des colonies d’abeilles. POLL-OLE-GI propose de développer et de promouvoir une infrastructure verte spécialisée pour les cultures d’oélagineux, dans le but de restaurer les écosystèmes agricoles et de servir de refuge et de ressources aux pollinisateurs. Les résultats seront l’augmentation de la bio-diversité des plantes et des pollinisateurs, l’accroissement de la productivité des cultures et la réduction des risques de pollution pour les abeilles.

POLL OLE GI cherche à freiner le déclin des insectes pollinisateurs liés aux oléagineux (colza et tournesol principalement), étant ces éléments clés dans la production des cultures les plus importantes (responsables de 75% de la production mondiale) et parmi eux, la nourriture (35%).

Pour ce faire, des parcelles pilotes ont été établies dans les cultures de tournesol et de colza pour vérifier l'effet des infrastructures vertes sur les pollinisateurs et la productivité de ces cultures. En conséquence, des cartes de connectivité des zones pilotes ont été réalisées en vue d'analyser les comportements des pollinisateurs et, d'autre part, des cartes de mise en œuvre des infrastructures vertes ont été créées. Tout cela a facilité la création d'un modèle d'évaluation des risques pour les abeilles. Un mélange floral a été conçu pour être appliqué dans les parcelles pilotes, composées de compost et de biochar. Tout cela a démontré que l'introduction d'infrastructures vertes, avec une application réduite d'herbicides et d'engrais azotés, permet d'augmenter la diversité des pollinisateurs et d'améliorer le rendement des cultures de colza et de tournesol.

Les résultats du projet comprennent :

  • Un mélange floral pour améliorer la biodiversité des pollinisateurs et autres insectes dans le paysage agricole. Cette dernière devrait être promue dans le cadre de la PAC dans les États membres du Sudoe.
  • La définition d'outils de suivi des populations de pollinisateurs.
  • Un guide technique décrivant comment installer des infrastructures vertes dans les cultures oléagineuses et un guide politique destiné aux décideurs.

Le projet a bénéficié de la participation de bénéficiaires locaux associés et d'un réseau d'agriculteurs et d'apiculteurs déjà existant dans les régions de France.