Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

eSudoe
2021
2027

ClimACT

Agir pour la transition vers une économie à faible intensité de carbone dans les écoles – développement d’outils de soutien

Axe 3 : Économie faible en carbone
OBJECTIF 4C1 :
Améliorer les politiques d’efficacité énergétique dans les bâtiments publics et logements par la mise en réseau et l’expérimentation conjointe
État: Terminado
CODE: SOE1/P3/P0429
COÛT TOTAL ÉLIGIBLE (€)
1.374.128,40
AIDE FEDER (€)
993.096,31
Susana Marta Lopes Almeida

CHEF DE PROJET

SECTEURS: : Amélioration de l'efficience énergétique, Utilisation des énergies renouvelables dans les bâtiments publics
ANNONCE: Primera
DURÉE:
1 juillet, 2016
30 juin, 2019
RÉSULTATS: 0000-00-00
BÉNÉFICIAIRE PRINCIPAL :
Instituto Superior Técnico. (PT)
AUTRES BÉNÉFICIAIRES :

2. Instituto de Soldadura e Qualidade. PT
3. EDIGREEN - Soluções Energéticas, Lda. PT
4. Associação Bandeira Azul da Europa. PT
5. Centro de Investigaciones Energéticas Medioambientales y Tecnológicas. ES
6. Universidad de Sevilla. Escuela Técnica Superior de Ingenieros. Departamento de Ingeniería Energética. ES
7. Université de La Rochelle. FR
8. Ville de La Rochelle. FR
9. University of Gibraltar. UK

L’objectif principal du Projet ClimAct est de promouvoir la transition vers l’économie faible en carbone dans les centres scolaires. À travers la gestion énergétique intelligente, les énergies renouvelables et le changement de conduites, ClimACT améliorera l’efficacité énergétique des bâtiments et réduiront leurs coûts environnementaux et leurs risques pour la sécurité et la santé. En outre, en profitant du potentiel de conscientisation du secteur éducatif, il mènera également à bien des activités formatives pour sensibiliser les étudiants de l’importance de l’économie faible en carbone.

#HumansOfSudoe

RÉGIONS PARTICIPANTES

Les bâtiments scolaires représentent plus de 12% de la consommation énergétique des bâtiments tertiaires en Europe. Face à cette réalité, le projet CLIMACT a proposé d'accompagner la transition vers une économie faible en carbone dans ces établissements.

Pour cela, une série d'audits ont été menés dans 39 écoles pilotes, surveillant leur consommation d'énergie et d'eau, la qualité de l'air, la gestion des déchets, la mobilité, les espaces verts et les achats durables. A partir de là, une série d'outils a été développée pour optimiser ladite consommation et identifier les mesures à mettre en œuvre, celles-ci étant une plateforme de benchmarking qui permet de visualiser l'impact environnemental de chaque centre et de le comparer aux autres et un outil d'aide à la prise des décisions, sur la base de l'analyse du cycle de vie et des coûts. Pour combler le manque de connaissances sur le financement et la législation, des guides d'orientation méthodologique ont été créés pour aider à la création de modèles commerciaux et de stratégies de gestion de l'énergie ainsi qu'une plateforme sur les ressources existantes. Un autre des grands piliers du projet a été la formation des étudiants aux questions environnementales pour laquelle une plateforme pédagogique a été développée. Celle-ci comprend des outils pédagogiques basés sur des techniques d'apprentissage actif et de gamification. Aussi, le projet a lancé l'académie CLIMACT qui propose des actions de formation pour tous les acteurs de la chaîne de valeur. Enfin, un réseau thématique sur l'économie faible en carbone a été promu dans les écoles, construit grâce à la méthodologie LivingLab.

Le projet CLIMACT a connu un grand succès avec la formation d'au moins 1887 enseignants, 14193 élèves et 6214 membres de la communauté scolaire. Au cours des trois années du projet, un total de 356 actions ont été promues, avec la participation d’environ 23781 participants, conduisant à l'amélioration environnementale de 95% des écoles participantes. D'autre part, le projet a participé à 3 prix européens : Regiostars 2018 (présélectionné), Slam d’Interact 2018 (deuxième lauréat) et EU Sustainable Energy Award 2019 (lauréat). Le projet compte aussi sur plusieurs publications dans des revues scientifiques et un rapport LAYMAN.

Concernant la continuité du projet, des capteurs ont été installés dans chacune des écoles et permettront de poursuivre la surveillance énergétique des centres. Chaque centre avait une structure faible en carbone composée d'un coordinateur, d'une commission et d'une brigade dont les rôles étaient assumés par les enseignants et les élèves. Celles-ci seront maintenus. Les produits pilotes ont été institutionnalisés au Portugal par l'ABAE, responsable du programme ECO-Escolas. De même, le gouvernement de Gibraltar a institutionnalisé l'ensemble du processus en créant le Gibraltar Sustainable Schools Program, basé sur la méthodologie CLIMACT.