Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

eSudoe
2021
2027

NanoDesk

Outils web avancés pour promouvoir l’application de la nanotechnologie et l’utilisation sûre des nanomatériaux dans l’industrie des plastiques

Axe 1 : Recherche et innovation
OBJECTIF 1B1 :
Renforcer le fonctionnement synergique et en réseau de la R&I au niveau transnational dans les secteurs spécifiques du SUDOE à partir de la spécialisation intelligente
État: Terminado
CODE: SOE1/P1/E0215
COÛT TOTAL ÉLIGIBLE (€)
799.375,84
AIDE FEDER (€)
599.531,89
Carmen Sanchez Reig

CHEF DE PROJET

SECTEURS: : Multisectorial
ANNONCE: Primera
DURÉE:
1 juin, 2016
31 mai, 2019
RÉSULTATS: 0000-00-00
BÉNÉFICIAIRE PRINCIPAL :
Instituto Tecnológico del Embalaje, Transporte y Logística (ES)
AUTRES BÉNÉFICIAIRES :

2. ProtoQSAR 2000 SL ES
3. Universitat Rovira i Virgili ES
4. International Iberian Nanotechnology Laboratory PT
5. Centre National de la Recherche Scientifique. Délégation Midi-Pyrénées. Centre d'Elaboration de Matériaux et d'Etudes Structurales FR
6. Instituto Valenciano Seguridad y Salud Trabajo ES
7. Universidade do Porto. Faculdade de Ciências PT

Le projet vise à améliorer la compétitivité des plus de 6500 entreprises qui composent le secteur du plastique dans le sud-ouest de l’Europe, en supprimant les barrières actuelles à l’investissement en nanotechnologie. Pour cela, le projet se concentrera sur la promotion de cette dernière comme technologie essentielle pour le développement de nouvelles matières plastiques de haute valeur ajoutée basées sur l’utilisation de nanomatériaux. L’outil principal que développera le projet sera la plate-forme NanoDesk, qui intègrera des outils web en libre accès destinés à orienter les industries dans la sélection des types spécifiques de nanomatériaux qui peuvent être employés pour la production de matériaux nanostructurés, et évaluer de manière effective et robuste les risques de ces matériaux pour la santé et l’environnement.

NANODESK est un projet de nanotechnologie, qui, dans les dix prochaines années, comptera sur un marché de plus d'un milliard d'euros. Malgré son potentiel, son développement a été ralenti par l'ignorance, le manque de données sur sa toxicologie et le manque de méthodes d'évaluation des risques en termes de santé et de sécurité.

Pour répondre à ces obstacles, le projet a créé une plateforme en ligne, accessible à tous, qui permet aux professionnels du secteur plastique de définir les types spécifiques de nanomatériaux à utiliser en fonction des matrices polymériques et des propriétés d'intérêt, de prédire la toxicologie des nanocharges, estimer le potentiel d'exposition dans les opérations de transformation, identifier les évolutions législatives et répondre aux nouvelles applications demandées sur le marché. Ce serveur sera disponible pendant au moins cinq ans. Pour sa construction, une série d'activités ont été menées à bien :

  • L’identification de types spécifiques de nanomatériaux et de matrices polymères.
  • L'utilisation du data mining pour l'extraction massive de données en termes d'applications de nanomatériaux, de propriétés toxicologiques, de propriétés fonctionnelles ou d'aspects législatifs.
  • Le développement de modèles de prédiction de la toxicité des nanomatériaux.
  • Le développement de modèles pour estimer le potentiel d'exposition aux particules des travailleurs et consommateurs.
  • La validation des modèles.
  • Le développement de l'observatoire de l'actualité et des publications.

Une importante série de produits a été développée, parmi lesquels :

  • Un système de prise de décision automatisé.
  • L'application de la recherche de données massives pour permettre l'extraction automatique d'informations sur les nanomatériaux et les matrices polymères d'intérêt.
  • 4 modèles pour prédire le potentiel de bioaccumulation, la génotoxicité, la sensibilisation cutanée et la toxicité orale.
  • 3 modèles de prédiction de l'exposition aux nanomatériaux en fonction du mode et des conditions d'utilisation.
  • Un observatoire des matières plastiques nanostructurées destiné aux PMEs du secteur, aux professionnels de la prévention et aux régulateurs.

NANODESK a été adopté par les installations d'INVASSAT, partenaire du projet, et donne accès direct au tissu industriel de la Communauté de Valence.